Emre ŞAHİN, Président de la Fédération du 15 juillet, a participé à l'émission "Lancement des Services Numériques" organisé par la Direction Générale des Relations avec la Société Civile pour écouter les allocutions de notre Ministre de l'Intérieur, M. Süleyman SOYLU.

Le président Emre ŞAHİN a eu une conversation avec Süleyman SOYLU et a consulté.

Des représentants d'ONG, des responsables de ministères et quelques adjoints ont également assisté à l'émission, au cours de laquelle l'e-Assemblée générale d'une association a été projetée.

Le ministre de l'Intérieur, Süleyman Soylu, a déclaré : « Nous avons aboli l'obligation de tenir physiquement les réunions de l'assemblée générale et du conseil d'administration que les associations sont tenues de tenir, et nous avons produit une alternative qui la facilite. La réglementation est une réglementation prioritaire dans le monde. " a dit.

 

Soylu a pris la parole lors du programme "e-Assemblée générale, e-Conseil d'administration, e-Acknowledgement Certificate Mobile Usage Systems/Civil Society Digital Services Launch" organisé par les Directions générales des relations avec la société civile et des technologies de l'information dans un hôtel à Ankara.

Süleyman Soylu a déclaré qu'un travail intensif a été effectué pendant longtemps pour l'achèvement de l'e-Assemblée générale, du e-Conseil d'administration, des systèmes d'utilisation mobile des certificats de reçus électroniques, et a souligné à quel point cette application est précieuse pendant le processus de pandémie.

Déclarant que le processus de numérisation est passé et que la Turquie a démontré sa capacité à établir son infrastructure numérique de la manière la plus puissante pour donner l'exemple à la géographie environnante, Soylu a déclaré que la Turquie travaillait sérieusement dans le domaine de la numérisation par rapport à ses pairs et ne craint pas la concurrence dans ce domaine.

"623 de nos 657 services sont actuellement disponibles depuis l'e-Gouvernement"

Expliquant l'importance de préparer les documents par voie électronique pendant le processus Kovid-19, Soylu a expliqué le travail qu'ils ont effectué au cours de cette période en tant que ministère. Le ministre Süleyman Soylu a déclaré : "Le ministère de l'Intérieur a actuellement la capacité d'obtenir 623 des 657 services du 'e-gouvernement'.

C'est une réalisation dont nous pouvons être fiers. Après le 15 juillet, 3 mille 214 documents ont été demandés à notre ministère. De la population à tous les autres services de nos concitoyens, nous ne voulons plus de 2 mille 574 de ces 3 mille 214 documents. Pourquoi? Ces documents requis existent déjà dans le système d'information de l'État. Nous les avons tous simplifiés et assortis. Nous proposons une entente qui essaie de ne pas fatiguer les citoyens", a-t-il déclaré.

"Cette année, nous terminons complètement le système e-Municipal de 500 communes"

Soylu a également déclaré avoir relancé le projet e-Municipalité et proposé de nombreux modules : « Grâce à ce projet, nous avons empêché les municipalités de payer environ 3 milliards de lires par an à différents endroits. Nous achevons le système e-Municipalité de 500 municipalités cette année, ainsi que ses fonctions », a-t-il déclaré.

Süleyman Soylu a également déclaré avoir numérisé de nombreux systèmes, du passeport au permis de conduire, de l'identité au service à domicile, et les avoir transférés au gouvernement en ligne. Soylu a également donné des informations sur le travail sur le système de vérification électronique de l'identité et a déclaré : « En tant que ministère, nous avons deux devoirs. L'un de nos devoirs est d'être préventif. C'est-à-dire de prendre les mesures nécessaires pour être préventif contre le crime et les criminels. En second lieu, si un crime est commis, c'est pour éclairer et se soumettre à la loi, et pour protéger les citoyens.C'est le devoir d'accroître la confiance dans l'État.

Si nous mettons en place un tel système au cadastre et à la banque, nous avons fait de nombreux pas dans cette direction.

Message "alerte vitale" de l'AFAD

Le ministre de l'Intérieur, Süleyman Soylu, a également déclaré ce qui suit au sujet du message de "notification d'alerte vitale" envoyé sur les téléphones portables par la présidence de la gestion des catastrophes et des urgences (AFAD) en raison des conditions météorologiques en Turquie :

"Il s'agit d'une alarme qui sera envoyée dans les pays développés du monde, en particulier à des moments critiques. Nous avons mis en place un tel système que nous avons la capacité d'envoyer cette alarme à ce quartier ou à cette personne dans le district de Çankaya, si Nous voulons. Pourquoi ? Parce que c'est un système que l'on pense ne plus fonctionner, le système d'enregistrement basé sur l'adresse spatiale (MAKS), que nous avons mis en place sous MERNIS avec nos amis. À MAKS, avec ASELSAN, nous marquons les bâtiments et les personnes vivant à l'intérieur des bâtiments, et nous avons la capacité d'envoyer des messages des opérateurs à ce système.

Je tiens à dire que nous avons porté notre infrastructure numérique à un point important. »

-"(Technologie numérique) C'est un grand danger"

Soylu a déclaré qu'il y avait des champs de pouvoir classiques tels que le pouvoir économique, le pouvoir militaire et le pouvoir de production dans le passé, et maintenant de nouveaux champs de pouvoir plus doux tels que le pouvoir numérique et le pouvoir de la société civile ont été ajoutés à ceux-ci. Affirmant que la tradition des associations et des fondations existe dans le monde depuis des siècles, mais aujourd'hui, elle a évolué en un pouvoir qui affectera les mécanismes de prise de décision et guidera les sociétés, a poursuivi le ministre Soylu : a formé l'opinion publique. Cela ne constitue-t-il pas une menace pour lui-même ? Je veux exprimer cela aussi. Nous ne possédons pas WhatsApp, nous ne possédons pas Twitter, Facebook, Instagram, TikTok. Ils ont la capacité de manipuler les algorithmes comme ils le souhaitent. Ils ont la capacité de révéler les attaques qu'ils souhaitent afin de perturber la génétique des sociétés.

À l'ère de la communication, je voudrais dire que si nous bénéficions des bienfaits de la technologie d'une part, nous sommes également confrontés à un autre système de tutelle. C'est un grand danger et j'ai très peur de ce danger. J'ai peur pour nos générations futures. Au nom des crimes financiers, je voudrais dire que j'ai peur parce que je sens que le monde pourrait se transformer en un nouveau chaos et confusion à ce sujet.

« DERBIS est une de nos conditions sine qua non et nous la développons constamment »

 Soylu a déclaré: "DERBIS est l'une de nos conditions sine qua non et nous l'améliorons constamment." a dit. Le ministre Soylu a expliqué que dans le cadre des sous-projets de DERBİS, le système d'archives électroniques a été développé en tant que système d'information sur les syndicats SENBIS, le système d'information sur les partis politiques PARBIS, le système d'information de soutien au projet PRODES et le projet d'archives numériques. Le ministre de l'Intérieur Soylu a également mentionné les services fournis via l'e-gouvernement et a déclaré que les services offerts dans ce domaine ont été utilisés 5 millions 742 000 767 fois jusqu'à présent.

Précisant qu'ils sont sur le point d'achever le travail de transfert de la fondation de l'association vers l'environnement numérique, Soylu a déclaré : « Il sera désormais possible d'initier la création de l'association sans postuler en personne auprès des gouvernorats.

Par ailleurs, dans le cadre des études logicielles DERBİS Version-2, en cours d'analyse, les travaux de re-logiciel de DERBIS se poursuivent également. Dans ce processus, nos travaux tels que la tenue des livres de l'association dans un environnement électronique et l'octroi de l'autorisation d'entrée au DERBİS à des personnes autres que le président de l'association seront achevés. fait la déclaration.

Süleyman Soylu a déclaré qu'ils ont également mis en service aujourd'hui l'e-Assemblée générale, l'e-Conseil d'administration, les systèmes d'utilisation mobile des certificats de reçus électroniques et a déclaré : était chargé de faire les notifications pertinentes à l'administration. La tenue de véritables assemblées générales ou réunions du conseil d'administration peut créer une lourde charge financière pour certaines associations en termes d'espace et de logement. Avec le travail que nous avons fait, nous avons supprimé l'obligation de tenir physiquement les réunions d'assemblée générale et de conseil d'administration que les associations sont obligées de tenir et avons produit une alternative qui les facilite.

 

Rate this item
(1 Vote)
Read 86 times

À PROPOS DE NOUS

En tant que famille TRT AJANS, pour rester à l'écart de toutes sortes de contenus, de diffusion et d'actions de sabotage qui porteraient atteinte à l'intégrité et à l'indépendance de la société turque et aux intérêts nationaux de notre pays,
Nous avons adopté la vision d'être un leader dans le secteur du journalisme sur Internet.
Être le meilleur des nouvelles en ligne

 
 
 
 
 

COMMENTAIRES RÉCENTS

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…